Archives du mot-clé vaisselle comestible

Pizza 3D et vaisselle aux tomates

Je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle, mais on pourra bientôt se faire une pizza à l’imprimante 3D plutôt qu’au four à bois.

On doit cette innovation aux astronautes américains qui souhaitaient importer cette bonne vieille recette italienne dans leur vaisseau doré. On a beau embrasser le progrès, rien ne remplace la bouffe confort pour réchauffer un coeur d’explorateur.

Depuis quelques semaines, la rumeur persiste : cette technologie sera bientôt disponible pour le grand public (peut-être plus rapidement que pour nos confrères du ciel d’ailleurs, qui doivent encore surmonter quelques obstacles dus à l’apesanteur). Bien sûr, le coût de ces premiers modèles nourriciers en fera des gâteries pour élite, mais c’est comme ça que ça commence… même si on ne sait jamais exactement comment ça finit.

Si j’ai bien compris, la machine intègre des aliments déshydratés et les « imprime » par couches sur la plaque de cuisson. Pendant que la pâte se fait bronzer, la tomate en poudre est mixée à de l’eau et de l’huile avant de venir coiffer l’autre amie poudrée. Selon Anjan Contractor, ingénieur responsable du développement à la NASA, une pizza 3D se cuit en 70 secondes, c’est-ti-pas-beau? Ils ne savent pas encore combien de temps ça prendra pour la digérer.

Après la pizza, ce sera la gauffre, et on nous promet la bûche de Noël pour l’an prochain. (Non, non, cherchez pas, c’est moi qui passe commande, là.) Une entreprise espagnole travaille sur un prototype plus convivial et tentant que celui de nos astronautes, où spaghettis, pains à sandwichs et biscuits sont à l’essai.

Quand je vois où la technologie est rendue, je me dis qu’il serait temps que je m’achète un lave-vaisselle. Question de ne pas être trop dépassée.

Ou alors, je saute l’étape du lave-vaisselle et je ramasse plutôt mon argent pour la prochaine imprimante 3D qui servira à fabriquer de la vaisselle mangeable.

Le rêve, non?

Pratico, écolo et, si on est chanceux, gastronono (beau, bon, et pas compliqué).

Et je ne rêve pas sans raison.

La chercheuse montréalaise Diane Leclair Bisson a commencé, il y a quelques années, des expérimentations en design de vaisselle mangeable. Son livre « Comestible/Edible » illustre le travail de son équipe. On y retrouve, entre autres, un ramequin croquant à la purée de mangue, des fourchettes au quinoa rouge et paprika et une assiette au lait de coco et gélatine qui, ma foi, ont l’air plus appétissants que la pizza 3D première mouture.

Aux dernières nouvelles, elle collaborait d’ailleurs avec un designer italien pour harmoniser de la vaisselle de tomates aux saveurs milanaises.

Pour le bien de nos yeux et de nos papilles, et afin de nous débarrasser le plus rapidement possible de cette tâche ingrate qu’est le nettoyage d’assiettes, j’ose un voeu pas si pieux. SVP, Mme Diane, contactez la NASA.

Vaisselle comestible, projet FoodNests, Diane Leclair Bisson et Vito Gionatan Lassandro

Vaisselle comestible, projet FoodNests, Diane Leclair Bisson et Vito Gionatan Lassandro